Une infirmière adventiste et 930 victimes d’Ebola à ce jour

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le responsable du département santé de la Conférence générale de l'Église adventiste a exhorté les employés de l'Église et les membres à ne pas voyager vers les pays d'Afrique de l'Ouest touchés par l'épidémie d'Ebola, une recommandation qui vient le jour de la déclaration de l'Organisation mondiale de la santé dénonçant l'épidémie comme une urgence de santé internationale.

Le Dr Peter Landless responsable des ministères de la santé a également demandé aux leaders du siège international de l'Église travaillant avec deux hôpitaux adventistes en Afrique de l'Ouest de protéger le personnel et les patients du virus.

L'épidémie dans trois pays d'Afrique de l'Ouest a tué plus de 930 personnes au cours des six derniers mois, y compris un membre de l'Église adventiste.

Joenpu Loweal, 27 ans, infirmière de l’hôpital Phebe à Suakoko (Province Bong), est décédée à Monrovia, au Libéria, des suites de la fièvre hémorragique Ebola. Elle était membre de l’Église adventiste, a annoncé le pasteur James Golay, président de l’Union de l’Afrique Ouest adventiste.

Dans un email adressé aux présidents de chacune des 13 divisions administratives de l’Église adventiste, le Dr Peter Landless apporte les recommandations suivantes :
• Éviter de voyager en provenance des pays touchés : le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée jusqu’à ce que  l'épidémie soit en baisse et sous contrôle.
• Dans les régions les plus touchées, éviter de participer ou de se rassembler dans des réunions publiques.
• Lors des salutations, éviter les étreintes et les manifestations d'affection durant cette période difficile.

«  Ces recommandations sont strictes, mais nécessaires. Elles rappellent celles qui furent proposées pendant l'épidémie de SRAS il y a quelques années », a déclaré le Dr Peter Landless.v

En déclarant l'épidémie d'Ebola comme une urgence internationale de santé et en invitant plusieurs chefs d'État à déclarer l'état d'urgence, l’OMS a aussi précisé, selon les informations rapportées par les médias, à travers son directeur général Margaret Chan que les pays touchés actuellement par le virus sont incapable de gérer l’épidémie sur leur territoire.

Les opérations de secours de deux hôpitaux adventistes en Afrique de l'Ouest sont surveillées de près par les responsables du siège mondial et par la société Adventist Health International, qui supervise les deux sites hospitaliers. Dans une interview, le Dr Landless a précisé « il y a une étroite collaboration entre le siège de l'Église adventiste, AHI et l'Université Loma Linda de la dénomination dans le traitement de la crise ».

Le Dr Landless précise aussi qu’au Libéria, l’hôpital adventiste a été désigné comme non infecté par le virus Ebola.

Le gouvernement libérien a exigé que les patients soupçonnés d'être infectés par le virus Ebola doivent être envoyés dans les hôpitaux publics qui sont spécifiquement désignés pour traiter de cette maladie.

« Nous travaillons pour assurer autant que possible la sécurité des patients et du personnel, et nous faisons de notre mieux pour rester un support pour le système de santé surchargé durant cette période très difficile pour les territoires touchés ».
 

Les dirigeants de l'Église ont dit qu'ils ont également le suivi des opérations à l’hôpital adventiste Waterloo en Sierra Léone.

« Nos prières, nos pensées, et le soutien sont avec tous ceux qui sont touchés et infectés », a déclaré Orville Parchment, l’assistant du président de la Conférence générale.

Ebola se transmet par contact avec les fluides et les tissus d'une personne infectée corporelles. Les personnes les plus à risque sont le personnel de santé et les membres de la famille qui s'occupent d'une personne atteinte par le virus, selon l'OMS. Ebola tue jusqu'à 90 % des personnes qui contractent le virus.

Selon les autorités sanitaires l'épidémie d'Ebola est actuellement le plus grand des virus des 40 dernières années.

Les dirigeants réunis au siège de la Conférence générale de l'Église adventiste ont dit qu'ils ont surveillé la situation depuis plusieurs mois sur la base des informations de l'OMS et des centres de contrôle de la maladie.

Au cours des dernières semaines, les dirigeants adventistes en Afrique de l'Ouest ont annulé les conférences prévues dans leurs secteurs (rassemblement de jeunes, rassemblement du ministère des femmes).

 

Sources : ANN/ Gilbert Wari/BIA


Ajouter votre commentaire

Ecrire un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire sur cet article.