La nouvelle version du logo de l’Eglise Adventiste approuvée

Note utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les dirigeants de l’Eglise Adventiste ont approuvé des changements mineurs apportés au logo de l’Eglise Adventiste du Septième Jour vieux de 20 ans, la nouvelle version aligne la flamme avec la Bible, ce qui représente un alignement du Saint Esprit et de la Bible, elle centre également la croix avec la flamme et la Bible.

Les dirigeants participant au Concile Annuel 2016 ont également voté en faveur de petites corrections qui, a indiqué le département de la communication de l’église mondiale, donneraient plus de relief au logo, créant une présence plus nette sur diverses plateformes.

Les changements sont nécessaires pour répondre aux nouvelles exigences d’utilisation, et correspondent à l’approche la meilleure lorsqu’il s’agit de mettre à jour le logo d’une organisation ainsi que les directives qui y sont associées, tous les 15 ou 20 ans, a dit William Costa Jr., le responsable de la communication, en présentant la proposition le 9 octobre.

« Il n’y a pas de changement radical, » a dit Ella Simmons, vice-présidente de l’Eglise Adventiste mondiale. « Mais il est important pour nous de parfaire ce qui symbolise notre identité, ce qui nous définit, notre marque. »

Après avoir entendu la présentation, les membres du Comité Exécutif de l’église, la seconde plus haute autorité gouvernante de l’Eglise Adventiste, ont voté d’élaborer des directives complètes, y compris à propos des couleurs et des utilisations, sur une période de plusieurs mois. Durant cette période, les dirigeants de l’église pourront faire des suggestions qui seront amenées devant les délégués de l’église Adventiste mondiale afin d’être approuvées en 2017. Une fois finalisé, le nouveau logo et les nouvelles directives seront disponibles pour les maquettistes à travers le monde.

Le logo de l’Eglise Adventiste du Septième Jour a été conçu et dessiné par Brian Gray et l’équipe de communication de l’église il y a 20 ans sous la direction de Rajmund Dabrowski, qui servait en tant que directeur de la communication de l’église à l’époque. Il a ensuite été approuvé par vote par l’église mondiale et a été depuis utilisé dans pratiquement tous les pays du monde pour identifier l’Eglise Adventiste du Septième Jour et sa mission.

Lorsque le logo actuel a été élaboré à l’origine, il n’a pris en considération que quelques langues occidentales. Maintenant que l’effectif de membres d’église au niveau mondial s’est développé et qu’il se retrouve présent dans plus de 200 pays et territoires, il est devenu impératif de considérer les accents et les nuances que l’on retrouve dans les différentes langues du monde, a indiqué le département de communication.

Le logo actuel a également subi les effets perturbateurs des changements dans le numérique et de plus il manque de clarté sur diverses plateformes des réseaux sociaux, a précisé le département de communication.

Le monde a changé au cours des 20 dernières années, et le nouveau logo doit être mis à jour afin de pouvoir communiquer de manière efficace, a-t-il encore ajouté.

Oct 11, 2016 | Emeraude Victorin/ANN |

Réagissez (0) Clics: 2426

Réactions à la tragédie de Nice

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Communiqué de presse BIA n° 2

Le président de l’Union des Fédérations adventistes (UFA), Ruben de Abreu, lié par son épouse à la ville de Nice, est consterné par la tragédie et le bouleversement qu’elle entraine au niveau des familles.

«  Ce drame doit aussi être l’occasion pour les chrétiens adventistes de Nice de manifester leur solidarité et leur implication dans la société. Il ne suffit pas de prier pour les familles des victimes mais de répondre positivement aux appels du don de sang. Donnez son sang est un acte élémentaire de compassion d’urgence et nécessite notre disponibilité ».

Le pasteur Daniel Monachini, président de la Fédération du Sud de la France exprime toute sa compassion aux victimes et à leurs familles en condamnant cet attentat.

Trois personnes de la même famille, membre adventistes ayant été blessés, sont hospitalisées. Leurs jours ne sont pas en danger. La Fédération du Sud de la France exprime son total soutien aux autorités et aux forces de l'ordre ; elle prie particulièrement pour les familles touchées par ce drame, et pour le personnel médical qui en prend soin. Elle invite tous ses membres à la prière, au soutien fraternel, à être acteurs d'unité et à rester dans le réconfort et l'espérance. En solidarité avec les trois jours de deuil national décrétés, les administrateurs de la Fédération du Sud de la France invitent toutes les communautés à observer une minute de silence et à vivre un temps de prière lors de leur service de culte de ce samedi.
De son côté, le pasteur Mario Brito, président de la Division Inter-européenne déclare : 

« Je suis vraiment consterné par cette "action terroriste" qu’une fois de plus frappe durement la France et crée un climat de tension et de peur. Je prie pour les victimes et leurs familles et je vous demande de bien vouloir transmettre toute mon affection et ma solidarité aux membres d’église qui ont été touchés par cet acte de violence gratuite et inqualifiable. »

Le président Ruben de Abreu sera présent ce week-end à Nice et assurera le service cultuel le samedi 16 juillet. Le président Daniel Monachini de la Fédération du Sud de la France ainsi que le trésorier, le pasteur Philippe Aurouze, seront également présents pour soutenir la communauté de l'Eglise adventiste de Nice et partager cette célébration religieuse.

Source : BIA

Réagissez (0) Clics: 2922

Les Adventistes participent à des discussions en haut lieu à Moscou à propos d’une loi qui restreint le travail missionnaire

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Les dirigeants de l’Eglise Adventiste du Septième Jour ont exprimé leurs préoccupations auprès des hauts responsables russes au sujet d’une nouvelle loi qui pourrait restreindre sévèrement l’activité missionnaire en Russie en considérant comme hors la loi les églises de maison et la distribution gratuite d’ouvrages religieux.

La loi – qui fait partie d’une série de mesures antiterroristes – a été signée par le président Vladimir Putin le 7 juillet, quelques jours après que les deux chambres du parlement l’aient rapidement approuvé dans des votes distincts.

L’Eglise Adventiste avait appelé Vladimir Putin à ne pas signer la loi, et les Adventistes à travers toute la Russie avaient observé un jour de jeûne et de prière la semaine dernière.

Ganoune Diop, directeur du département des affaires publiques et de la liberté religieuse pour l’Eglise Adventiste mondiale, a discuté de cette législation avec les dirigeants de la chambre basse du parlement, connue sous le nom de la Douma d’Etat, ainsi qu’avec la Chambre Consultative Publique Russe lors d’une visite effectuée à Moscou cette semaine.

« J’ai soulevé la question concernant cette loi et exprimé notre préoccupation en tant qu’Adventistes du Septième Jour, » a dit Ganoune Diop à Adventist Review vendredi.

« La raison officielle évoquée est que cette loi a pour objectif de contrer le terrorisme, » a t-il dit. « Cependant, on peut voir commet elle peut devenir un outil d’inquisition parce que le problème est également lié à l’interprétation du prosélytisme. »

Regardons la Loi de plus Près
Les dirigeants de l’église avaient précédemment exprimé leur préoccupation au sujet de la formulation de la loi qui leur semblait être vague et ouverte à l’interprétation des forces de l’ordre.

La loi qui doit prendre effet en 2018, interdit l’exercice de l’activité missionnaire dans les régions résidentielles, empêchant en pratique les rassemblements religieux comme ceux des églises de maison et les réunions de prière entre amis.

La loi exige également que les croyants qui désirent partager leur foi avec les autres, y compris par internet et par le biais de distribution d’ouvrages, disposent d’abord des documents nécessaires émanant d’une association religieuse.

Un citoyen russe coupable de violation de ce projet de loi s’exposerait à une amende de 5000 à 50000 roubles (75 à 765 dollars US), alors qu’une organisation ferait face à une amende de 100000 à un million de roubles (1525 à 15265 dollars US). Les citoyens d’autres pays seraient eux déportés.

Oleg Goncharov, directeur du département des affaires publiques et de la liberté religieuse pour la Division Eurasienne qui est basée à Moscou et dont le territoire couvre l’essentiel de l’ancienne Union Soviétique, a écrit une lettre ouverte à Vladimir Putin l’invitant la semaine dernière à ne pas approuver cette législation, à laquelle il fait référence comme étant « une violation flagrante des droits fondamentaux de l’homme, du droit inaliénable donné à chaque individu par son créateur afin d’exprimer ses convictions religieuses, ainsi que des droits inscrits dans la Constitution Russe et dans la législation internationale. »

Oleg Goncharov et Ganoune Diop, ont entre temps, discuté la loi avec les responsables Adventistes locaux de la liberté religieuse lors d’une rencontre de trois heures qui avait déjà été programmée à Moscou cette semaine.

Ganoune Diop a déclaré que le travail de chaque responsable Adventiste de la liberté religieuse présent à la rencontre, était de propager le message de l’évangile auprès des personnes influentes, suivant ainsi les traces des héros bibliques tels que Moïse, Joseph, Daniel, et Esther, a indiqué le bureau d’Oleg Goncharov dans un communiqué.

Visite Auprès des Responsables Gouvernementaux
« Les prophéties bibliques nous disent que la liberté religieuse sera sérieusement menacée au temps de la fin, » indiquait le communiqué. « C’est la raison pour laquelle il est si important pour les administrateurs et dirigeants Adventistes d’établir de bonnes relations avec les autorités, les leaders religieux, et divers autres dirigeants dans la société. L’essentiel de la rencontre a gravité autour de ce sujet. »

Durant la dernière journée de ces rencontres qui se sont déroulées du 4 au 6 juillet, les dirigeants de l’église ont visité la Douma d’Etat et la Chambre Publique. A la Chambre Publique, ils ont rencontré Iosif Diskin, président du comité sur l’harmonisation des relations interethniques et interreligieuses, et aussi Vladimir Lagkuev, membre de la chambre représentant le Daguestan. A la Douma d’Etat, la délégation a été reçue par Yaroslav Nilov, président du comité parlementaire sur les organisations religieuses, et Stepan Medvedko, qui supervise le travail quotidien du comité.

« Le député Nivlov a exprimé l’espoir d’une coopération entre les Adventistes et les députés de la Douma d’Etat lors de la prochaine session de la Douma, » a précisé le bureau d’Oleg Gncharov.

Après avoir passé la loi sur les restrictions de l’activité missionnaire, la Douma d’Etat a suspendu ses travaux pour l’été.

Le bureau d’Oleg Goncharov a exprimé l’espoir que la Douma d’Etat amendera la loi pendant l’automne et a indiqué que l’Eglise Adventiste devait travailler avec les autres dénominations religieuses pour que cela devienne une réalité.

« Peut-être que cette loi devra être amendée par la Douma d’Etat lors de sa prochaine session, » a t-il indiqué. « Pour que cela se produise, il faut impliquer les représentants de diverses dénominations religieuses. »

Moscou, Russie – Andrew McChesney, rédacteur informations, Adventist Review

Réagissez (0) Clics: 7348