Infos mondiales

Un Adventiste élu président des Iles Fidji

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Un croyant Adventiste du Septième Jour a été élu président des Iles Fidji, un évènement historique dans cet archipel du pacifique Sud, en effet c’est le premier Adventiste à occuper la fonction suprême et le premier président à ne pas descendre d’un chef.

Le général de division Jioji Konousi Konrote, connu aussi sous le nom George Konrote, prendra ses fonctions en tant que président le 5 novembre prochain après que le parlement national l’ait élu avec 31 voix contre 14 la semaine dernière.

La présidence est une fonction essentiellement honorifique d’après la constitution du pays datant de 2013, mais le président conserve certains pouvoirs qui peuvent être exercés en cas de crise nationale. Le président est également le chef suprême des forces armées.

Le premier ministre des Iles Fidji, Voreqe Bainimarama, en annonçant la nomination de George Konrote au parlement, a félicité ce dernier pour son service en tant que militaire de carrière devenu plus tard politicien et diplomate.

« Avec plus de 41 ans au service des Iles Fidji et du peuple Fidjien, le général de division George Konrote est un modèle de loyauté, de courage et d’engagement au devoir dans sa fonction de commandant militaire, mais aussi un modèle d’honnêteté et de dévouement en tant que fonctionnaire de l’état et ministre, un modèle de tact et de persévérance en tant que diplomate, » a t-il dit, selon un communiqué publié sur le site web du gouvernement des Iles Fidji.

L’élection de George Konrote est historique pas seulement par rapport à sa religion, mais aussi par rapport à son appartenance à la minorité ethnique Rotuman et au fait qu’il ne soit pas dans la descendance d’un chef, a indiqué mardi le journal South Pacific Adventist Record. La constitution de 2013 des Iles Fidji a permis de se passer du Conseil des Chefs et a ouvert la fonction présidentielle à des non-chefs.

Etant donné la situation politique délicate aux Iles Fidji, un pays qui a connu quatre coups d’état au cours des deux dernières décennies, les leaders de l’Eglise Adventiste ont été prudents dans leurs réactions publiques suite à l’élection de George Konrote, a indiqué le journal Adventist Record.

La nomination du général de division George Konrote constitue une surprise mais cependant elle n’était pas totalement inattendue, » a t-il précisé. « Actuellement nous avons des Adventistes qui occupent beaucoup des postes clés au gouvernement. Notre église est très respectée aux Iles Fidji. »

George Konrote est ancien d’église et membre de la congrégation Rotuman à Suva, la capitale et la deuxième plus grande ville des Iles Fidji après Nasinu.

L’Eglise Adventiste compte environ 25000 membres qui se réunissent pour adorer dans 260 congrégations aux Iles Fidji, d’après les dernières statistiques émanant du Bureau des Archives, Statistiques et Recherches de l’Eglise Adventiste. La principale religion aux Iles Fidji est le Méthodisme ; plus de 250000 personnes dans ce pays qui compte une population de 880000 habitants, s’identifient comme étant des Méthodistes.

Les croyants Adventistes servent en tant que politiciens et fonctionnaires dans le monde entier, mais peu parviennent aux plus hauts niveaux du pouvoir. Un groupe de 21 leaders venus de 10 pays – des ambassadeurs, des ministres d’état, des membres du parlement, un sénateur, un président adjoint de cour suprême ainsi que des responsables de haut rang au sein d’organisations internationales – se sont réunis en marge de la Session de la Conférence Générale à San Antonio au Texas en juillet dernier, pour créer une nouvelle association dont l’objectif est de mettre un terme à l’isolement vécu par ses membres en tant que Chrétiens au service du gouvernement. La nouvelle Association Mondiale des Responsables Publics Adventistes a élu Floyd Morris, président du Sénat en Jamaïque comme président et l’ambassadeur des Philippines en Papouasie Novelle Guinée, Bienvenido V. Tejano, comme secrétaire.

George Konrote, 67 ans, a étudié dans les écoles militaires en Australie ainsi qu’à l’Université d’Harvard, il a gravi les différents échelons des forces armées des Iles Fidji pour devenir dans les années 1970, le seul fidjien à avoir été nommé commandant des forces armées des nations Unies. Il a servi en tant que secrétaire général adjoint aux nations Unies et commandant de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban, confirmant le retrait d’Israël du Liban en 1978.

George Konrote a servi par la suite comme ambassadeur en Australie et à Singapour, il a également été élu pour représenter la minorité Rotuman au parlement en 2006. Après son élection en tant que président la semaine dernière, Konrote a remis son mandat de Parlementaire ainsi qu’une deuxième position qu’il occupait, celle de ministre de l’emploi, des relations professionnelles et de la productivité.

Il remplace le président Ratu Epeli Nailatikau qui occupait la fonction depuis 2009.

Aux Iles Fidji, les présidents sont élus pour des mandats de trois ans.

Réagissez (0) Clics: 1329

ADRA porte secours alors que le typhon Koppu s’abbat sur les Philippines

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Le typhon Koppu, une tempête de catégorie 5, avec des vents approchant 125 miles par heure (200 kilomètres par heure) s’est abattu sur l’île principale de Luzon tôt dimanche, laissant plusieurs régions sans électricité.

Des voitures, à tour de rôle, traversent une partie inondée de l’autoroute principale de Pantabangan, Nueva Ecija. Image de ADRA

 

 

Le système météorologique au ralenti a plus tard été déclassé en violente tempête tropicale, mais des pluies diluviennes ont continué à s’abattre  sur le nord de l’île lundi. On a annoncé de la pluie pour encore deux ou trois jours.

 

Deux morts, une causée par la chute d’un arbre et une autre par l’effondrement d’un mur en béton, furent reportées à Manille et dans le nord de la ville de Subic.

« Les villes de Casiguran, Dinalungan et Dilasag demeurent isolées pour le moment, d’après le gouvernement provincial ici à Aurora » a déclaré ADRA Philippines lundi sur sa page Facebook.

ADRA, citant les autorités, a déclaré que 676 familles ont été obligées de fuir leurs maisons à Dilasag, tandis que 599 autres familles étaient sans domicile à Casiguran et 110 familles sans domicile à Dinalungan.

« Il n’y a encore aucune information officielle sur des maisons endommagées dans ces régions » a annoncé l’agence.

Des rapports préliminaires de l’organisme d’intervention en cas de catastrophe nationale indique qu’au moins 25 routes et 10 ponts sont infranchissables à cause d’inondations ou de glissements de terrain, créant des défis pour les équipes de secours telles que ADRA pour atteindre ceux qui sont touchés par la tempête. Mais ADRA a dit que son équipe faisait face à quelques problèmes pour atteindre Baler, la capitale régionale d’Aurora.

« Quelques portions de route de Pantabangan à Aurora sont légèrement endommagées mais en général praticables » a précisé ADRA. « Des bus en direction de Manille sont de nouveau en service. »

Il faisait beau à Baler lundi, avec la réouverture de magasins et autres entreprises, en dépit d’un manque d’électricité, a déclaré l’agence.

Réagissez (0) Clics: 1027

Un sommet sans précédent pour aborder les défis de l’éducation adventiste

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L’Église Adventiste du Septième Jour tiendra un sommet sans précédent de trois jours  sur l’éducation adventiste l’an prochain, alors qu’elle affronte des défis telles que le bas taux d’inscriptions et le coût élevé de certaines écoles, et cherche à s’assurer que tous adoptent les approches uniques du modèle d’éducation originel de l’église.

« Ceci sera une rencontre extrêmement importante » a déclaré le président de l’Église Ted N.C. Wilson, en annonçant le sommet aux rencontres administratives du Concile Annuel, cette semaine. « Ce sera une rencontre comme vous n’y avez jamais assisté auparavant. »

Le sommet se tiendra du 5-7 octobre sous les auspices de la conférence LEAD, un événement  qui donne le coup d’envoi du Concile Annuel et dont le thème portait sur la conscience culturelle cette année.

Mais afin de montrer l’importance que donne l’Église Adventiste au rassemblement de 2016, sa première session sera tenue le matin plutôt que le soir et un certain nombre d’éducateurs adventistes âgés, dont beaucoup n’assistent pas habituellement au Concile Annuel, seront invités à y participer.

L’état de l’éducation adventiste a progressivement été pointé du doigt  à mesure que quelques écoles d’Amérique du Nord étaient en lutte contre de bas taux d’inscriptions et des coûts de scolarité élevés. L’académie de Mount Vernon dans l’Ohio a mis la clé sous la porte cette année, après avoir plongé la fédération de l’église locale sous $1.5 million de dettes. Pendant ce temps, les 31 écoles de la fédération de l’Orégon ont eu une durée de vie inattendue quand un groupe de donneurs d’anonymes ont offert $2 millions pour s’acquitter de leurs dettes et offrir des bourses d’étude à une vingtaine d’étudiants.

Éduquer c’est sauver

L’objectif principal de l’éducation adventiste est de restaurer l’image de Dieu en chaque élève, un objectif de rédemption qui englobe les étudiants adventistes et non-adventistes, a précisé Lisa Beardsley-Hardy, responsable de l’éducation supérieurede l’Église Adventiste, au magazine « La Revue Adventiste », plus tôt cette l’année.

« Cela ne m’inquiète pas qu’il y ait des élèves d’autres croyances ou qui n’en n’ont pas du tout dans nos écoles. Mais je m’inquiète si nous avons des enseignants qui ne sont pas croyants parce qu’ils ne peuvent pas réaliser cet objectif de rédemption » a expliqué Beardsley-Hardy, directrice du département de l’éducation de la Conférence Générale. «  La seule chose importante dont nous avons besoin dans nos écoles, ce sont des enseignants adventistes engagés et convertis. »

Wilson a fait des remarques similaires à la conférence des éducateurs et des théologiens l’été dernier, disant que les enseignants qui ne sont pas « des champions de la Création basée sur le récit biblique » ne devraient pas s’appeler adventiste ou travailler dans des écoles gérées par l’église.

L’inquiétude concernant les professeurs adventistes est une des motivations pour l’organisation du sommet de l’éducation de 2016, a déclaré Wilson jeudi.

« À mesure que le système de l’éducation adventiste a évolué, il a développé des défis en interne et de sources externes » a t-il affirmé dans une interview faite par courriel.            « Nous voyons maintenant certaines écoles s’agrandir au point de s’éloigner du facteur important qui est d’avoir du personnel membres de l’Église, parce l’école s’est tellement développée. D’un autre côté, nous voyons certaines écoles fermer à cause du manque d’inscriptions et de coûts de scolarité élevés. Parmi toutes les bénédictions positives du système éducatif de l’Église Adventiste, nous voyons aussi des signes qu’un retour à certaines bases du modèle originel de l’éducation est nécessaire. »

L’église devrait entretenir les écoles

Wilson a déclaré que le système éducatif adventiste était inestimable pour l’église et qu’il doit être soutenu et préservé par tous les membres d’église ; cela va des écoles élémentaires locales en passant par l’école secondaire, jusqu’au niveau tertiaire et universitaire. L’Église Adventiste gère plus de 7800 écoles et universités avec plus de  93000 enseignants et 1,8 millions d’élèves à travers le monde, d’après le site du département de l’éducation de la Conférence Générale.

« L’Église Adventiste du Septième Jour est redevable à son système éducatif  des avancés dans la mission et l’organisation de l’église » a confié Wilson. « Ce fut le plan de Dieu d’établir un système éducatif particulier et spécial qui produirait des ouvriers et des idées créatives pour la proclamation du message des trois anges annonçant le retour prochain de Christ. »

Il a ajouté que la Bible et les écrits de la co-fondatrice de l’Église Adventiste Ellen G. White fournissent des principes fondamentaux pour le système éducatif adventiste.

« Ceci est une bénédiction envoyée du ciel qui est inestimable, a t-il affirmé. « Le modèle de l’Esprit de Prophétie est exceptionnel et explique que « la fondation de toute vraie éducation est la connaissance de Dieu. »

Le sommet de l’éducation, qui sera tenu au siège mondial de l’Église à Silver Spring, dans le Maryland, rassemblera des membres du Comité Excécutif de la Conférence Générale, tous les présidents des universités, des membres du Comité International d’Éducation, des membres du Comité International de l’Éducation Pastorale et Théologique et des membres de l’Association d’Accréditation Adventiste.

Un comité de pilotage du sommet a été mis en place avec Michael L. Ryan, un assistant du président de l’Église Mondiale Adventiste, comme président, tandis que Ella Simmons, vice-présidente générale de l’Église Mondiale, en est la vice-présidente et Beardsley-Hardy la secrétaire. Des sous-commissions fonctionneront en amont de l’événement avec la participation de nombreuses personnes, d’institutions et d’organisations variées.

Wilson a dit que le sommet stimulerait encore plus de confiance et de conviction sur la valeur des approches uniques de l’éducation des Adventistes du Septième Jour.

« Le sommet sera organisé pour obtenir de tous les dirigeants un engagement renouvelé envers cette importante partie de notre église et la mission évangélique » a déclaré Wilson. « Nous voulons réaffirmer le magnifique plan de Dieu pour l’éducation chrétienne tel que présenté dans l’Esprit de Prophétie alors que nous préparons nos jeunes gens et nous aussi à proclamer le retour prochain de Christ. »

15 octobre 2015/Silver Spring, Maryland, États-Unis/  Andrew McChesney

Réagissez (0) Clics: 1054