Infos mondiales

Ted Wilson invite chaque membre à devenir un semeur

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ted N.C. Wilson, président de l’Eglise Adventiste du Septième Jour au niveau mondial, a invité chacun des 18,5 millions de membres à gagner des âmes pour le ciel en suivant l’exemple du semeur dans une parabole relatée par Jésus.

Pasteur Wilson, s’exprimant dans un sermon du sabbat qui fait office d’allocution pastorale annuelle mondiale, a utilisé son message de 71 minutes pour mettre l’accent sur une nouvelle initiative baptisée Implication Totale du Membre qu’il présente comme étant une des principales priorités de l’église.

Il a également invité les leaders de l’église à intensifier l’évangélisation publique et a appelé tous les Adventistes à utiliser une simple lecture des Ecritures pour interpréter ce qu’elles disent.

« Chacun est un semeur de la Parole ! » a dit Ted Wilson à une salle pleine de dirigeants de l’église et de laïcs lors de la rencontre administrative du Concile Annuel qui se tient au siège de l’Eglise Adventiste mondiale à Silver Spring dans le Maryland. « Implication Totale du Membre est la dernière grande proclamation de ce message Adventiste. »

Implication Totale du Membre fait partie de trois initiatives majeures dévoilées par Ted Wilson après son élection pour un deuxième mandat de cinq ans en juillet dernier lors de la Session de la Conférence Générale qui a eu lieu à San Antonio au Texas. L’objectif du programme est que chaque croyant Adventiste trouve diverses façons d’amener activement des amis, des voisins et des étrangers à Jésus. Les deux autres initiatives mettent l’emphase sur les thèmes de Christ et Sa Justice et sur la fidélité à Dieu.
 

Ted Wilson a parlé des trois initiatives lors de son sermon du 10 octobre, mais il a mis en lumière particulièrement le programme Implication Totale du membre.

« Chaque pasteur, chaque enseignant, chaque membre doit participer en aidant les autres à devenir d’ardents étudiants de la Parole de Dieu pour ensuite la proclamer. » a t-dit Ted Wilson.

Comment les membres d’église peuvent-ils participer
Il a suggéré que les membres d’église s’impliquent dans le gain des âmes par le témoignage personnel, l’évangélisation en petits groupes ou l’évangélisation publique. Les membres peuvent proposer leurs propres méthodes pour proclamer Jésus ou se tourner vers leurs pasteurs, leurs églises locales ou leurs fédérations pour obtenir d’autres idées, a t-il dit.

« L’évangélisation c’est la vie de l’église. Il nous faut tous nous y impliquer, » a dit Ted Wilson.

Les principaux leaders de l’église devraient également s’impliquer en tenant au moins une campagne d’évangélisation chaque année, a dit Ted Wilson lors de remarques faites mais n’apparaissant pas dans le texte officiel de son sermon.

« Je vous invite ce matin au nom du Seigneur à tenir des campagnes d’évangélisation publique chaque année, a t-il déclaré.

Certains leaders Adventistes sont particulièrement bien connus pour la passion qu’ils manifestent pour l’évangélisation publique. Alberto C. Gulfan Jr., qui a servi en tant que président de la Division de l’Asie-Pacifique Sud de 2003 à 2015, tenait cinq à six campagnes d’évangélisation par année même en tant que président. Il est décédé le 26 septembre après une longue bataille contre le cancer. Il avait 64 ans.

Ted Wilson, qui a conduit de grandes campagnes d’évangélisation au Zimbabwe en mai dernier, aux Philippines en 2014, et à New York City en 2013 a promis d’intervenir chaque année dans ce type de programme au cours des cinq prochaines années.

« Je m’engage a tenir une campagne d’évangélisation publique chaque année au cours de ce quinquennat, » a t-il dit.

Ted Wilson interviendra au Rwanda en 2016, en Roumanie en 2017, au Japon en 2018, en Inde en 2019, en Papouasie Nouvelle Guinée et à Indianapolis en 2020. C’est à Indianapolis que se tiendra la prochaine Session de la Conférence Générale en 2020, et Ted Wilson a précisé que les rencontres auront lieu dans la période précédant la session.

Ted Wilson a dit sous forme de boutade que sa famille aussi participait à Implication Totale du Membre à travers un plan de « croissance alternative de l’église. » Jeudi soir, la fille de Ted Wilson, Catherine, a donné naissance à une fille, Hannah. Le bébé est le troisième enfant de Catherine et Bob Renck et le dixième des petits-enfants de Ted et Nancy Wilson qui ont trois filles.
 

Une Simple Lecture de la Parole
Dans son sermon au cours duquel il a parlé de l’initiative Implication Totale du Membre, Ted Wilson a inclus la Parabole du semeur de Marc 4 :3-9. Il a également utilisé de nombreux passages tirés d’autres endroits de la Bible et aussi des écrits de la cofondatrice de l’église, Ellen G. White pour expliquer le sens de la parabole et pour renforcer l’appel lancé aux membres les invitant à devenir eux aussi des semeurs.

« Matthieu 13 :37 indique que le Semeur de bon grain est le Fils de l’Homme, Jésus Christ, » a dit Ted Wilson. Plus tard, il a ajouté : « Luc 8 :11 dit que le grain qui doit être semé est la Parole de Dieu. »

Permettre à la Bible d’être son propre interprète est la bonne méthode pour comprendre ce qu’elle déclare, a dit Ted Wilson.

« Nous devons fidèlement suivre et promouvoir la méthode historico-biblique d’interprétation des Ecritures permettant à la Bible de s’interpréter elle même, règle sur règle, précepte sur précepte, » a t-il dit.

Il a rappelé qu’il y avait actuellement une tendance à mal interpréter et à mal appliquer ce qui est clairement indiqué dans les Ecritures.

« Elles sont réinterprétées par ceux qui s’engagent dans une approche historico-critique des Ecritures, par ceux qui se placent au dessus des Ecritures et qui interprètent selon leurs propres critères et leurs propres approches, » a t-il dit.

Les Adventistes, a t-il dit, ne devraient pas être influencés par la pensée populaire. Il a fait remarquer que le document « Méthodes d’Etude de la Bible, » approuvé par le Concile Annuel de 1986 présente la simple lecture des Ecritures comme étant la position officielle de l’église.

« Restez fermes dans votre position en faveur de la Parole de Dieu, » a dit Ted Wilson.

Pasteur Wilson a également invité les membres d’église à prendre du temps pour lire la Bible quotidiennement, il a aussi mentionné Confiez-Vous en Ses Prophètes, un plan de dévotion quotidienne organisé par l’église et à travers lequel les participants lisent un chapitre de la Bible par jour et chaque semaine des passages des livres d’Ellen White. De plus, il a fait l’éloge de l’initiative Unis dans La Prière, un programme d’envoi d’e-mail hebdomadaire, et a promis de développer Mission dans Les Grandes Villes, le Ministère Intégral de la Santé, et « l’action missionnaire massive par les publications et les médias. »

Mission dans les Grandes Villes, une initiative qui a marqué le premier quinquennat de Ted Wilson, vise à proclamer Jésus auprès des habitants des plus grandes villes du monde. Ces efforts urbains sont en général complétés par le Ministère Intégral de la Santé, des programmes qui visent à répondre aux besoins physiques et spirituels des communautés locales.

Ted Wilson a utilisé trois court-métrages pour illustrer le principe de l’Implication Totale du Membre en action. Les vidéos relatent l’histoire de trois jeunes au Brésil, y compris un jeune garçon de 15 ans du nom de Mateus dont les efforts ont permis d’amener 979 personnes au baptême. Mateus a un objectif de 1000 personnes baptisées d’ici la fin de l’année 2015.

« Ça c’est l’Implication Totale du membre ! » a dit Ted Wilson.

Réitérant un thème qui a transpiré de son sermon, pasteur Wilson a encouragé tous les membres d’église à devenir également actifs dans le partage de leur amour pour Jésus.

« Membres laïcs, je vous invite à vous engager dans la mission quotidienne de l’église beaucoup plus que vous ne l’avez fait auparavant, » a t-il dit. « Chacun est un semeur ! »

10 Octobre 2015 – Silver Spring, Maryland, Etats Unis – Andrew McChesney

Réagissez (0) Clics: 1433

Une étude met en lumière les défis lorsqu’il s’agit de s’occuper des membres Adventistes baptisés

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les Adventistes du Septième Jour peuvent faire mieux lorsqu’il s’agit de préparer et de prendre soin de ceux qui choisissent de se joindre à la dénomination par le baptême, c’est ce qu’indique une nouvelle étude.

Près de 1500 Adventistes âgés de 18 ans et plus ont participé à une étude intitulée « Avant et Après le Baptême, » et sponsorisée par la Division du Pacifique Sud de l’Eglise Adventiste afin de déterminer la relation qui existe entre les pratiques baptismales de l’église et la maturité Chrétienne de ses membres ainsi que leur attachement aux croyances fondamentales Adventistes.

Les résultats mentionnés dans le rapport préliminaire révèlent que plus de la moitié des participants ont été baptisés avant l’âge de 16 ans. Cependant, pour un participant sur trois âgé de 11 à 14 ans, leurs parents leur avaient dit qu’ils étaient trop jeunes pour être baptisés. Une personne sur cinq a accepté a accepté Jésus comme son Sauveur avant ou à l’âge de neuf ans.

Plusieurs participants ont indiqué que la décision et la demande de baptême faite par un enfant doit être prise au sérieux.

« Je me suis demandé si je devais être rebaptisée parce que j’ai été baptisée si jeune, et je n’ai commencé à comprendre et à développer une relation d’amour et de passion avec Dieu qu’une année plus tard environ, » a déclaré une jeune femme qui a indiqué dans le sondage être dans la tranche d’âge des 20-25 ans. « Depuis, j’ai décidé que Dieu avait utilisé mon baptême intervenu très tôt comme le début de mon cheminement. Si nous étions baptisés seulement lorsque nous parvenons à tout comprendre, nous ne serions jamais baptisés. »

Ces résultats sont, globalement, encourageants, et nous rappellent la raison pour laquelle l’église finance le ministère auprès des enfants et l’éducation Adventiste. Les conclusions suivantes sont cependant plus préoccupantes.

Un participant sur quatre n’a pas eu de suivi post- baptismal intentionnel. Huit pourcent ont indiqué n’avoir pas eu d’instruction pré-baptismale ; quatre pourcent disent que c’est parce que « la personne qui me baptisait a considéré que je n’avais besoin d’aucune instruction particulière parce que j’avais grandi dans l’église. » Douze pourcent ont indiqué avoir été rebaptisés, et plusieurs participants ont fait part de leur préoccupations quant à l’utilisation de l’expression « baptisé dans l’Eglise Adventiste du Septième Jour, » par rapport à l’expression « baptisé en Christ. »

L’équipe ayant mené cette étude était composée d’universitaires d’Avondale College, de l’Université d’Andrews et d’administrateurs de fédérations, de divisions et de la Conférence Générale. Elle a distribué un questionnaire de 38 points dans des camp-meetings et des rencontres régionales en Australie, en Nouvelle Zélande et dans le Pacifique Sud en 2014 et en 2015. Parmi les participants, il y avait 55 pourcent de femmes et 45 pourcent d’hommes.

Le questionnaire incluait des éléments portant sur le contexte des participants avec une question portant sur les membres de leur famille qui sont des Adventistes baptisés. Quelques 95 pourcent ont indiqué qu’il y avait au moins un membre baptisé dans leur famille proche. Le membre le plus influent de la famille, et la personne la plus susceptible d’être baptisée : la mère. Il semble que l’essentiel de l’effectif de membres de l’église provient de ses propres rangs, moins de dix pourcent des membres viennent d’en dehors de la famille de l’église.

Des questions ouvertes ont donné l’opportunité aux participants d’inclure leurs expériences personnelles et leurs commentaires tels que celui-ci : « Ma tante et mon oncle étudiaient la Bible avec un pasteur chaque semaine. Après un moment, le pasteur leur a demandé s’ils désiraient être baptisés. Ils ont répondu « Non » de manière emphatique. J’étais tellement embarrassé que je suis intervenu et j’ai dit, ‘je veux être baptisé.’ J’étais désolé pour le pasteur parce qu’il avait vraiment fait des sacrifices pour visiter ma tante et mon oncle régulièrement. »

Une section du questionnaire interrogeait les participants sur leur relation passée avec l’église. Soixante dix pourcent ont indiqué qu’ils avaient été séparés pendant un moment – pour un tiers entre six ans et plus de dix ans.

La dernière section s’intéressait à la foi des participants et à leur relation avec l’église. Elle fait apparaître que la plupart des participants vont à l’église une fois par semaine et continueront de le faire même s’ils déménagent. Interrogés pour savoir s’ils se voyaient toujours membres d’église dans dix ans, huit participants sur dix ont répondu : « Absolument. »

12 Aout 2015 – par Barbara Fisher, principale chercheuse de l’étude « Avant et Après le Baptême. »
Réagissez (0) Clics: 1125

La majorité des délégués défavorables à transmettre la consécration des femmes aux comités exécutifs des Divisions

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Après une journée de discussion suite à plusieurs années d’étude, d’examen des travaux depuis 1973, de commissions sur le rôle de la femme dans le travail d’église, sur l’ordination de la femme, etc. les délégués de la session de la Conférence générale des adventistes du septième jour ont rejeté à la majorité la résolution demandant :

« Est-il acceptable pour les comités exécutifs des Divisions, qu'ils jugeront opportun, dans leurs territoires, de prendre des dispositions pour l'ordination des femmes au ministère de l'Évangile ? »

Le mercredi 8 juillet à 18h15 les délégués se sont prononcés par bulletin secret et le dépouillement montre les résultats suivants :

Nombre de délégués votants : 2363

Résultats : Oui : 977 – Non : 1381 – Abstention : 5

L'orientation des délégués signifie que l'Église adventiste du septième jour continuera à suivre le statu quo au sujet de la consécration au ministère pastoral.

Le vice-président Mike Ryan a présidé la séance et bien des personnes ont pu s’exprimer ouvertement sur le sujet. Il suffisait de voir les listes d’attente des délégués devant les micros de l’immense salle du dôme.

Tout au long de la journée, le président se séance Mike Ryan a demandé à plusieurs reprises au public de ne pas applaudir, de maintenir un esprit de respect face à la diversité des points de vue. Néanmoins, le public a applaudi à plusieurs reprises.

La tension s’est manifesté l’après midi lorsque le pasteur Jan Paulsen, ancien président de la Conférence générale s’est exprimé en ciblant principalement les délégués venus d’Afrique et d’Amérique du Sud, les exhortant à voter favorablement sur cette question. Les délégués africains ont hué bruyamment Jan Paulsen et certains ont pris la parole pour lui reprocher son manque de neutralité.

Auparavant le président Ted Wilson avait entamé l’ouverture de la rencontre en précisant qu’il respecterait le vote quelque soit le résultat final.

En concluant la rencontre, le pasteur Ted Wilson a invité chacun à « mettre de côté toute animosité et toute frustration et de s’unir à la mission du Seigneur confié pour son Église. » Il a demandé qu'il n'y ait pas d'action indépendante ou d'agitation. C’était un appel à l’unité de l’Église.

Source : BIA

Réagissez (0) Clics: 1681